Bienvenue sur le blog de Noëlla Cailly

Bienvenue sur le blog de Noëlla Cailly

 

Apprendre, écrire, transmettre, telle est sa passion !

 

 

                                                                       

 

                                                                             

       Née à Varangéville à bord de la péniche familiale, Noëlla Cailly n'a jamais quitté la région lorraine, Elle commence sa carrière en tant que secrétaire dans le Centre communal d'action sociale de la ville de Nancy qu'elle quitte pour occuper  le poste d'éducatrice dans un institut spécialisé pour jeunes adultes en difficultés. Au cours de ses périodes de congés, trois années de suite, elle assure le poste d'adjointe de direction en économie-gestion pour les colonies du Ministère de l'Équipement notamment à Pierrefitte-sur-Seine (93), Binic (22) et Saint-Léonard (88).

    Depuis sa tendre enfance, passionnée de littérature, d'écriture et d'histoire, se succèdent des poèmes, nouvelles et romans de terroir. Parmi ceux-ci , "La fille de l'eau" figure en 2013 sur la liste des ouvrages sélectionnés pour le prix Erckmann-Chatrian. Quant à "Un amour de jeunesse" il remporte en 2020 le premier prix d'un concours de poésie organisé par la ville de Badonviller. 

 

                  

            

 Découvrez l'histoire de Jeanne qui n'a jamais baissé les bras pour assouvir tous ses désirs.

Un livre qui saura vous séduire, à lire ou à offrir sans hésiter. 🏃‍♂️🏃‍♂️♥️

                             

      Le XXe siècle demeure une époque riche en événements historiques qui ont marqué profondément le destin de la planète. 

   Fin des années cinquante, Jeanne est une élève brillante, mais sa mère lui refuse de poursuivre ses études : elle doit travailler pour participer aux dépenses du foyer, dans lequel la violence de son beau-père explose de plus en plus souvent. Le destin a placé Pierre, futur instituteur, sur le chemin de Jeanne, et il est bien décidé à aimer et à soutenir sa conjointe pour qu’elle se réalise enfin pleinement. Grâce à lui, Jeanne va pouvoir reprendre une formation et s’orienter vers un métier où elle pourra venir en aide aux plus démunis. Un autre de ses vœux serait de devenir maman pour offrir tout l’amour qui lui a tant manqué pendant l'enfance...mais, les forces du destin ne semblent pas en avoir décidé ainsi. À moins que…

 

 

 

 

heririers-a.jpg

 

1945. Julien, quarante-cinq ans, est père de deux enfants issus d'un premier mariage. Médecin vétérinaire, il exerce dans sa clinique puis dans le zoo de la Pépinière de Nancy où il termine sa carrière. Marie, sa jeune femme de vingt-cinq ans, quitte Eguisheim et ses parents, amoureux de leur village et de leurs vignes, mais elle a du mal à trouver ses marques au sein de sa nouvelle famille. Contremaîtresse dans l'entreprise Boussac de Dombasle-sur-Meurthe, elle connaît l’ère florissante de l’industrie textile et encadre des femmes qui, pendant des années, gardent les yeux rivés sur leur machine à coudre. Mais restera-t-elle dans l'atelier de confection jusqu’à l’âge de la retraite ? Rien n'est oublié, les jours heureux comme les jours d’inondations, et même ce passage qui nous tient en haleine dans la sombre histoire d'héritage qui va déchirer la famille.

D’ailleurs, parviendra-t-elle à se réconcilier ? 

    À travers cinquante-cinq ans de la vie de Marie, l'auteure retrace plusieurs pans de l’histoire de la région nancéienne, en dressant le portrait économique, géographique et social des alentours de Varangéville après la Seconde Guerre mondiale à nos jours. 

 

    En cette période où les échanges et rencontres littéraires sont plus rares, j'apprécie d'autant plus de conserver quelques précieux rendez-vous. Et l’interview de Monsieur Gilles Laporte sur RCF Nancy en fait partie...Ensemble nous y évoquons mon parcours littéraire et nous nous attardons sur mon dernier ouvrage "Les héritiers" L'enregistrement s'est déroulé le mercredi 21 octobre 2020 à 19h15.  Désolée, pour l'instant, je ne possède pas le lien. 

 

 

                                                                                    

                         

 

1950. Céline s’ennuie dans la routine quotidienne de l’hôtel restaurant de ses parents. Sa seule distraction est de regarder passer les péniches sur le canal. Alors, lorsque une place de préceptrice se libère à bord de l’une d’elles, Céline y voit l’occasion de changer de vie. Malgré son jeune âge, elle parvient à convaincre le marinier et découvre alors un monde de tranquillité, de solidarité, de générosité qu’elle ne soupçonnait pas et redécouvre la nature sous un nouveau jour.

 Pas un jour ne se ressemble à bord d’une péniche de fret, et Céline va l’apprendre, notamment en tombant amoureuse de Julien qui est parti voguer jusqu'en Italie.

  Et ce bébé trouvé sur les berges, en fera-t-elle le sien, ou devra-telle l’abandonner à son tour pour repartir vivre sur terre ? Et celui qu’elle porte en son sein est-il celui de Julien ou celui du capitaine ?

L'auteure livre ici l’histoire d’hommes et de femmes à la profession particulière et aux vies atypiques. Très vite, on leur envie leur liberté et leur rapport à la nature, tout en peinant avec eux sur les tâches à mener durant ces rudes années cinquante.

 

 


1ère de couverture.jpg

 

 En 1939, la Seconde Guerre mondiale vient d'éclater. Adam, solide bûcheron est déporté. Louise, son épouse se retrouve seule avec Marie, 10 ans, et Jean 12 ans. Avec leur mère, les enfants vont devoir s’exiler jusqu’à la fin de la guerre, tout en continuant de se construire une existence.

 

 7 juin 1944 : on annonce une libération prochaine. Marie serait tout à sa joie si son frère n’avait pas disparu… De retour en Lorraine, elle œuvre auprès de la Croix-Rouge pour le retour des déportés, sans jamais n’obtenir de nouvelles ni de son frère ni de son père. Jusqu’au jour où…

 

 Cette France qui, malgré l’armistice signé, vit encore de tickets de rationnement et de solidarité, l’auteure nous la décrit vue de l’intérieur, quand les blessures sont encore profondes et que le retour des prisonniers de guerre soulève de nombreuses problématiques. Elle y rend hommage aux femmes qui ont maintenu le pays à flot durant le conflit, à leur courage et à leur douleur, celle d’attendre des nouvelles de leurs proches. 

 

Si vous désirez écouter un extrait de "Par amour pour mon père" lu par Noëlla Cailly et enregistré par Mr Patrick Lagneau, rendez-vous sur le site de Plume dans les salles audiovisuelles ou cliquez sur le lien ci-dessous. Une première pour cette lecture à haute voix, mais bon, j'ai osé...

 

https://www.association-plume.fr/medias/files/cailly.mp3

 

 

 

  La fille de l'eau (Hommage aux mariniers et aux éclusiers).

Sélectionné pour le prix Erckmann-Chatrian.

 

 Erckmann-Chatrian : la sélection - A la Une du Républicain ...

 

1èrec LA FILLE DE L EAU.jpg

 

Marie, la marinière retourne sur les traces de ses ancêtres. Elle part à la découverte des mariniers, ce monde remarquable qui a contribué à la richesse de notre patrimoine fluvial. Qui n'a pas regardé, un jour de brume, les péniches amarrées au bord des canaux en imaginant la vie à bord ? Vous tournez une page et vous êtes sur le bateau. Restez à bord, découvrez vite la vie particulière des gens vivant sur l'eau. Vous serez surpris, conquis par la richesse des souvenirs. Découvrez ce qui se passe lorsque la famille décide de descendre à terre. Marie vous invite à entrer dans cet univers particulier, hors du temps, suivez ce parcours extrêmement riche en renseignements.

 

 

Coup de cœur 

  

Les pays d'où je viens.jpg

 Giovanni Magnoni, un Italien de Lorraine, vient d’être assassiné. Son fils Alberto décide alors de quitter Calais, où il a fondé famille, pour se rapprocher de sa maman, à Varangéville. C’est un déchirement pour la petite Anna et pour son ami Louis, mais les deux enfants se font la promesse de s’aimer toujours, malgré la distance. Anna découvre la vie en Lorraine à la fin des années cinquante, s’y plaît, s’y projette. Elle deviendra institutrice. Malgré de nombreux séjours à Calais auprès de son amoureux, l’avenir d’Anna et Louis est mis à mal par les projets professionnels de la jeune femme. Quatorze ans après les faits, l’assassin passe aux aveux. Une période douloureuse pour les Magnoni et pour Anna qui aurait bien besoin du soutien d’un homme. À qui donnera-t-elle ce rôle ?

   En retraçant quinze années de la vie de la jeune Anna, fille d'immigrés italiens et  polonais, l’auteur dessine une fresque sociale et politique de la France des années soixante et soixante-dix, une France bâtie par de nombreuses nationalités.

 

 

 

le temps des moissons.jpg

 Avec cette saga familiale qui se déroule dans une ferme lorraine, l’auteure nous fait revivre le temps du lait fraîchement trait, de la soupe chaude agrémentée d’une rasade de vin après une dure journée de labeur dans les champs. Grâce à tous les membres de la famille Durion, de Varangéville, nous reviennent en mémoire l’enthousiasme d’une fête de fin de moissons, la difficulté de tracer pleins et déliés à la plume, les privations et les peines d’une guerre longue et douloureuse, la chaleur d’une veillée ou encore l’inconfortable paille dans laquelle s’ébattent de nouveaux amoureux. Les âges différents des protagonistes laissent entrevoir tous les aspects de la vie de l’époque. Que de progrès technologiques et techniques en un siècle, certes. Au détriment de quelques valeurs peut-être...

 

 

 

 

                                                

 

Quand l'eau murmure....jpg

 Germaine est la fille des éclusiers de Varangéville. À vingt-deux ans, élève infirmière, elle épouse un artiste peintre de renom et mène l'existence luxueuse d'une femme de notable, jusqu'au jour où elle découvre que son mari la trompe. Celui-ci, excédé par ses reproches, demande le divorce et lui verse une rente mensuelle non négligeable. Il lui offre également une superbe maison sur les hauteurs de Nancy où elle vit avec son frère handicapé et ses deux enfants. Pourtant, le luxe et l'argent ne font pas son bonheur, Germaine s'ennuie et se promène souvent sur le port Sainte-Catherine de Nancy. Mais que va-t-elle y chercher ?  

 

 

 

 

         

 Nouvelles tirées d'histoires vécues

 

Les tourbillons de la vie.jpg

 

Seize nouvelles inspirées de faits réels. Parmi elles, le surprenant secret de Monsieur Barbier révélé le jour même de son  décès. Le destin d'Hugo qui nous tient en haleine du début à la fin, fils d'immigré italien jeté à la porte par son père à l'âge de dix-huit ans parce  qu'il  refuse de  travailler à l'usine. Seize nouvelles tantôt drôles, tantôt amères, toujours émouvantes, où des personnages n'hésitent pas à lever le masque pour tout vous dévoiler. Des  histoires qui  peuvent  arriver  à  chacun  d'entre nous, parce que le tourbillon de la vie peut nous faire basculer, du jour au lendemain.

 

 

                                                              

 

 

 

Souvenirs d'alsace et de lorraine.jpg

 

C'est un voyage à travers l'histoire de l'Alsace et de la Lorraine pour vous faire revivre  une époque révolue. L'occasion de découvrir ou de redécouvrir "les becs salés", les mineurs de sel du bassin salifère de Varangéville. Entre le service militaire et l'arrivée des cigognes à Saint-Nicolas-de-Port, vous visiterez dix villes avec dans chaque ville traversée des histoires des gens du  terroir avec les us et coutumes, des sujets encore vivaces dans la mémoire collective.

 

  

  

 

 

 

 

  De confidences en confidences.gif

  Deux cousines, issues d'une famille de mariniers, ont beaucoup à raconter sur le passé de leurs parents... et arrive le temps où elles nous confient leur secret d'adolescentes. Les expériences professionnelles et sentimentales se succèdent pour Sarah. La quarantaine passée, elle est toujours à la quête de " l'étoile qui brille". Au travers de ses confessions relatant son parcours bousculé par les circonstances, nombre de femmes s'y retrouveront...( Editons de l'Officine)

 

 

 

 

 

 artimage_262627_2597835_201003240302557.jpg

La vie c'est comme la mer, elle vient par vagues successives. Heureux sont ceux qui ont su percevoir les amplitudes de flux et vivre l'instant pour la force qu'il dégageait au mépris du temps qui passe. L'auteur nous emporte au gré des mots poussé par une brise marine, au travers de rudes flots, comme un bateau à la dérive. Un plein d'embruns débordant de souvenirs du débarquement dont l'écume, chargée de blessures, vient faire battre comme une tornade cœur et esprit. Nous sommes en juin 1948, la porte est ouverte sur les vents de Normandie, une porte qui nous révèle le mystère de la vie des gens du bord de mer,  laissant un goût salé, mais vivifiant , au bord des lèvres. ( Editions de l'.Officine) 

 

 

 

 

 La fille du gitan.jpg

Léontine est née d'une rencontre informelle entre Bertha, sa mère lorraine et " un père inconnu "...Cette origine inavouable dans le contexte social et local est lourde à porter, aussi n'a-t-elle de cesse de retrouver ce père et ses origines... Celle quête l'affecte profondément et rien ne l'affranchit durablement d'une neurasthénie cyclique, pas même son mariage suivi de la naissance d'un petit Charles ! En mettant tout en oeuvre pour retrouver " Django " le gitan, son mari Gilles se rend aux Saintes-Maries-de-la-Mer et la providence aidant, en réussissant l'impossible, il pense avoir acquis le droit au bonheur avec sa jeune épouse...
Anna, femme moderne s'acharnant à tout mener de front, assume aux côtés du producteur la direction du tournage du film portant à l'écran cette histoire, se déroulant dans sa ville natale... Au fil des scènes, elle s'implique de plus en plus et son expérience professionnelle faisant office de " miroir ", lui renvoie ses problèmes jusque-là occultés. C'est à ce moment-là qu'Anna prit conscience que...Le plus important était l'amour des siens.  (Editions de l'Officine)

 

 

      PLUME

             

a tous azimuts.jpg

   

 

   Passion Littéraire de l'Union Meusienne des Ecrivains et illustrateurs       publie un recueil de nouvelles. Dix-sept auteurs de l’association Plume ont mis leur talent au service d’un recueil de  nouvelles intitulé « Tous azimuts »     

   "Le Perroquet" et "Le temps des retrouvailles" de Noëlla Cailly

 

 

 

                

 

                                     Et quand la poésie ouvre la porte de son cœur                                   

 

               

Un vent de poésie.jpg

  "Un amour de jeunesse" reçoit le premier prix d'un concours de poésies organisé par la ville de Badonvillers 

                                                      

 

 

 

 

     

                               Et un recueil de poèmes pour la Jeunesse

 

guizmo redimension.jpg

                        

 

 

                                     

 

 

 

 

 

 

 

Chères lectrices et chers lecteurs, vous pouvez découvrir mon parcours littéraire en cliquant sur le lien de l'association Plume qui se trouve ci-dessous.

 

https://www.association-plume.fr/

 

Pour contacter l'auteure  :  noellacailly@gmail.com 

 


 

                                                               

''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''*****************************************!!

'L'auteure fait partie des associations :

          

         -    PLUME : Passion littéraire de l'Union Meusienne des Écrivains et Illustrateurs

         -    ADILL : Association de Défense et d'Illustration de la Littérature en Lorrraine.

        -     Union des Ecrivains Vosgiens

        -    http://lesecritsvains.canalblog.com/

        -     http://lesecritsvains.canalblog.com/

     

  

 


-Opera--La-Traviata---Verdi---Libiamo-ne---lieti--Maria-Callas---Giuseppe-di-Stefano-1-.mp3
Ecouter cette musique tout en parcourant le site ( nouvelle fenêtre )